Toutes les actualités

L'Adie souhaite une relance inclusive

Dans le contexte inédit de crise que nous vivons en France (et dans le monde) et suite à une enquête, l'Adie estime que la moitié des entrepreneurs qu'elle accompagne ne saura relancer son activité après le confinement.

L'Adie souhaite une relance inclusive

Depuis le début du confinement sur le territoire français, 17 mars 2020, nombreux sont les professionnels qui ont dû stopper leurs activités. Suite à une enquête exclusive, l'Adie nous apprend que la moitié des entrepreneurs qu'elle accompagne ne pourront pas relancer leur activité. Cela va entraîner une forte augmentation du chômage et aura un impact conséquent sur le tissu économique local. L'Adie se mobilise donc en faveur d'un plaidoyer pour une relance inclusive.

Les entreprises défendues par l'Adie sont majoritairement récentes et ne disposent pas de trésorerie ou fonds propre pour tenir sur la durée, dans ce contexte d'arrêt brutal et subit de leur activité.

«Les entrepreneurs sont terriblement anxieux pour la suite, et la moitié d’entre eux pensent ne pas pouvoir poursuivre leur activité à la sortie du confinement, alerte Frédéric Lavenir, Président de l’Adie.Cette perspective n’est pas supportable, elle n’est pas acceptable. Ni supportable ni acceptable que tant de projets et d’espoirs portés se terminent par un échec immérité et le retour aux minima sociaux. Ni supportable ni acceptable que ces services rendus, cette richesse créée au profit de tous, disparaissent purement et simplement. Ni supportable ni acceptable que la dynamique d’inclusion et de participation active au bien commun s’interrompe et se transforme en déception, en amertume et en exclusion.»

L'Adie lance un appel à la solidarité de ses partenaires, et interpelle avec force les pouvoirs publics pour que les petits entrepreneurs individuels ne soient pas, une fois de plus, les oubliés des politiques publiques.

+ d'infos sur adie.org

Zoom sur le plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants