New, la comédie musicale improvisée

© Christine Coquilleau Photographe 

Interview

Compagnie New, " Nos spectacles reposent sur une improvisation totale "

La compagnie New est née il y a 10 ans de cette idée d’inventer chaque soir une comédie musicale, de la narration jusqu’au décor en passant par les mélodies. Mêlant théâtre, chant, danse et arts visuels, ce concept a été imaginé par Florian Bartsch, un enfant de l’improvisation. Il nous en raconte la genèse avant leur venue à l'Espace Nino Ferrer de Dammarie-lès-Lys.

Publié le

Comment est née la compagnie New ? 

Florian Bartsch : J’ai d’abord créé une troupe de théâtre anglophone, The Improfessionals, où nous proposions des shows “long form”. Le principe était de raconter une histoire en une seule et unique improvisation, à l’inverse des formats plus courts, tel le match d’impro. J’ai ensuite souhaité aller plus loin avec une comédie musicale improvisée. J’ai mené mes premiers castings en 2011, afin d’enrôler des musiciens et des “imprographistes”, en plus des comédiens. C’est l’acte de naissance de New. Nos spectacles reposent sur une improvisation totale : l’histoire, le décor, les paroles, la musique ou encore les costumes. Ayant une formation de géographie et de théâtre, la question de l’espace est centrale pour moi : avec quelles actions, quelles émotions remplit-on une scène ? Et que fait-on avec la salle ? 

Justement, comment le public est-il impliqué ? 

Florian Bartsch : Les spectateurs sont accueillis par un maître de cérémonie. Chacun d’entre eux propose un titre. Cela peut aller du plus classique, “Jamais deux sans trois”, par exemple, au plus fantaisiste, comme “Horror'scope”. Nous les invitons aussi à suggérer le lieu où débutera l’histoire. Lorsque le public est installé, deux propositions sont tirées au sort. C’est à l’applaudimètre que nous en choisissons une. La représentation commence, tandis que le graphiste dessine en direct le décor projeté sur scène. Bien sûr, le maître de cérémonie peut interrompre l’action au moment où il le souhaite, afin que la salle puisse décider de la suite de l’intrigue ou choisir le style musical de la prochaine chanson. Il peut aussi demander à plusieurs personnes de monter sur scène. Tout cela s’opère évidemment dans la plus grande bienveillance. 

IMPRO / NEW CHANTE À PARTIR DES MOTS CLÉS DE 2020

Comment se déroulent les répétitions, puisque l’improvisation est le socle de vos créations ? 

Florian Bartsch : Je parlerais plutôt d’entraînement, un peu comme le font les sportifs. Nous regardons la captation du spectacle précédent, afin d’analyser ce que l’on a fait. Puis on s’échauffe, on révise les techniques du storytelling pour les appliquer ou, à l’inverse, les contourner. Nous pouvons aussi inventer de nouveaux outils d’improvisation. Par exemple, lors de la prochaine saison, nous allons mettre en place une sorte de jeu de memory. Cela constitue également une opportunité pour développer sa confiance en soi et son esprit d’équipe. Car, bien sûr, tout repose là-dessus. “Je fais briller mon partenaire” est le mantra de la compagnie. 

Et il n’y jamais de couac ? 

Florian Bartsch : Non, car nous avons la culture de la “scène d’erreurs”. Nous composons toujours avec ce qu’il se passe, y compris les faux pas. Sans oublier, évidemment, le talent de nos artistes, de nos musiciens et de nos comédiens-chanteurs. D’ailleurs, de nombreux spectateurs, ayant déjà assisté à une représentation, aiment revenir… souvent accompagnés d’un néophyte. 

Propos recueillis par Claire Teysserre-Orion (agence TOUTécrit)

La présentation de la saison culturelle sera suivie de la comédie musicale "New", vendredi 24 septembre 2021 à 19h, à l’Espace Nino Ferrer (Dammarie-lès-Lys). 

Rendez-vous