Photo d'une danseuse dans les airs sur fond bleu turquoise
Festival Kalypso 2022
© Festival Kalypso 

Zoom sur

Festival Kalypso : 10 ans de folie hip hop !

Fondé par le chorégraphe Mourad Merzouki, cet événement se prépare à une 10e édition exceptionnelle, du 5 novembre au 16 décembre prochain, à l’occasion d’un anniversaire qui s’annonce haut en couleur.

Publié le

Mourad Merzouki

Né en 1973 à Saint-Priest, près de Lyon, Mourad Merzouki s’initie très jeune aux arts martiaux et étudie à l’école du cirque. Mais c’est la découverte du hip hop, au crépuscule des années 80, qui va changer sa vie. Après s’être lancé dans la pratique de la danse, puis avoir effectué des stages auprès de grands professionnels, il crée sa compagnie, afin de développer son propre univers artistique. Il la baptisera Käfig, qui signifie “la cage” en arabe et en allemand.

Mêlant passion, énergie et créativité, il multiplie alors les collaborations, notamment avec la danseuse Josette Baïz ou les chorégraphes Bintou Dembélé et Kader Attou, et enchaîne les créations, parmi lesquelles Käfig (1996), Pas à Pas (1999), Mekech Mouchkin (2003), Terrain Vague (2006), Pixel (2014), Vertikal (2018) ou Zéphyr (2021).

En 2006, son travail est récompensé par le Prix SACD du nouveau talent chorégraphique. Trois ans plus tard, en 2009, Mourad Merzouki prend la direction du Centre chorégraphique national de Créteil Val-de-Marne (CCN), où il succède à Dominique Hervieu et José Montalvo. Et c’est en 2013 qu’il crée le Festival Kalypso qui, depuis 10 ans, permet d’accueillir des compagnies hip-hop sur les scènes d’Île-de-France.

Teaser | Festivals Karavel & Kalypso 2022

Dans le berceau du hip-hop

Depuis le lancement de sa compagnie, Mourad Merzouki n’a cessé de jeter des ponts entre le hip hop et d’autres disciplines artistiques, comme le cirque, la danse contemporaine, la musique classique, les arts martiaux ou les arts plastiques. Porté par l’envie d’enrichir le langage chorégraphique du hip hop, il ambitionne ainsi d’ouvrir de nouveaux horizons artistiques, sans gommer les racines ni les origines de ce style musical. Une philosophie qu’il assume et qui préside à ses choix artistiques. C’est l’essence du projet “La danse, une fenêtre sur le monde” qu’il a engagé lors de sa prise de fonction au Centre chorégraphique national de Créteil Val-de-Marne.

Tissant patiemment des liens entre le CCN et les Cristoliens, quelles que soient leurs cultures, il souhaite donner à voir et à comprendre les nouvelles pratiques urbaines. Ainsi, Mourad Merzouki n’a pas seulement monté ses propres spectacles, il a également engagé un travail de formation et de sensibilisation au hip hop, en ouvrant ses espaces à des compagnies indépendantes et en initiant des rencontres originales.

Teaser FOLIA de Mourad Merzouki

À la confluence des cultures artistiques  

C’est dans cet esprit qu’est né Kalypso, qui permet à des danseurs de se produire partout en Île-de-France. Pour sa dixième édition, du 5 novembre au 16 décembre dans la région, le festival vous embarque pour un voyage dans l’univers du hip hop, avec une cinquantaine de compagnies dans 26 villes franciliennes.

Le public se laissera porter par l’envol de troupes émergentes qui portent en elles les idéaux de toute une génération, affirme Mourad Merzouki. Développant des possibilités d’expressions artistiques multiples, Kalypso permet à cette jeunesse d’investir un espace de performances et d’audaces, en construisant une passerelle entre culture populaire et institutions dites plus savantes.
 

Le saviez-vous ?

La ville de Melun s’associe au festival en proposant 2 spectacles : Matt et moi, où deux artistes rendent hommage au chorégraphe américain Matt Mattox, sur fond de culture jazz (17 novembre) et Sur le fil, avec six danseurs hip hop qui présentent leur nouveau show mêlant burlesque et poésie (2 décembre).  

Par Virginie Champion (TOUTécrit) 

Les spectacles associés