YHAM4tet à Melun
YHAM4tet à Melun
© Compagnie 

Culture / Interview

Yoann Haméon (Yham 4Tet), "l'envie de composer et de faire du jazz"

Depuis quelques années, le saxophoniste Yoann Haméon est le leader du groupe de jazz Yham 4Tet, après une carrière de sideman. Il s’arrête un instant pour nous raconter son itinéraire et les prémices de son nouveau projet. Le 20 novembre à Melun.

Publié le

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours de musicien ? 

J’ai suivi une formation classique au conservatoire, d’abord à Blois puis à Boulogne-Billancourt. J’y ai appris le saxophone, mais je joue d’autres instruments comme le piano. Avant de concrétiser des envies plus personnelles, j’ai participé à plusieurs expériences en tant que sideman, c’est-à-dire que je me produis avec d’autres, mais sans être à l’initiative du projet. Je tourne, par exemple, depuis une dizaine d’années avec un groupe de funk, le "Tentet au Carré". Nous sommes une douzaine sur scène. Autant dire que c’est plutôt exigeant d’organiser et de financer des concerts qui réunissent autant de professionnels. Nous avons tout de même effectué de nombreuses tournées en Italie notamment, ainsi que dans des clubs parisiens. Puis, l’envie d’être à l’initiative de mon propre projet est devenue évidente. 

Comment est né ce projet et sur quelles influences l’avez-vous construit ? 

Yham 4T est né en 2017 de l’envie de composer et de faire du jazz. Pour cela, je me suis entouré de trois musiciens qui viennent tous de Seine-et-Marne ou du sud de la région parisienne : le guitariste Jérôme Picard, également compositeur, le contrebassiste Philippe Monge et le batteur Ken Parassouramin. Quant à moi, je joue du saxophone ténor. Nous avons puisé nos inspirations dans le jazz actuel, auprès d’artistes contemporains comme l’Anglais Dave Holland ou le guitariste américain John Scofield, qui sont des références. Il y a aussi la musique classique, essentielle ! Je pense à Bach ou Ravel notamment. Sans oublier la pop avec des références telles Sting et Stevie Wonder, que j’écoute beaucoup. J’accorde une place prépondérante au rythme, car je veux que le public puisse chanter et même mémoriser les mélodies. 

Vous êtes également professeur de musique. Que vous apporte cette activité ? 

Oui, j’enseigne dans trois conservatoires du territoire, à Melun, Vaux-le-Pénil et Le Mée-sur-Seine. À mes yeux, professeur et instrumentiste sont deux activités essentielles et complémentaires. Elles créent une synergie, car il serait difficile de ne faire qu’enseigner si je ne pouvais pas m’épanouir sur scène. C’est très agréable et très intense, mais je tiens aussi à la transmission pédagogique de ma discipline.  

Quelle est l’actualité de Yham 4Tet ? 

Nous avons sorti un premier album en septembre 2019, ”Le Premier Cercle”, où il était question de la famille, des amis. C’est avec cet opus que nous avons tourné dernièrement. Actuellement, nous travaillons sur un deuxième album, qui évoquera notamment le voyage. Nous aurons l’opportunité de présenter quelques-uns de ces morceaux lors de notre concert à Melun, le 20 novembre prochain.

Retrouver Yham 4Tet à Melun...